. . .

La diversification du portefeuille aide à gérer le temps à risque et à améliorer le rendement. Toutefois, les activités doivent toutes aller dans le même sens. Si une catégorie d’actif dévie, il faut compenser l’impact de la baisse. Cela évoque un vieil adage : « Ne mettez pas tous vos œufs dans le même panier ».

Les voies de la diversification

Il est important de demeurer diversifié au sein de chaque catégorie d’actif. Les placements en actions peuvent être un  investissement dans des sociétés de différentes tailles ou de différents secteurs d’activité, selon leur emplacement géographique.

Il se pourrait que les marchés, les secteurs et les régions ne prospèrent pas en même temps. Il faut retenir que :

  • On peut réduire les risques et de la volatilité de l’argent en investissant dans le marché boursier.
  • On peut aussi opter pour la diversification de la portion obligataire des placements en incluant des obligations ayant différentes échéances et qualités de crédit, et en achetant des obligations dans d’autres pays.
  • Le rééquilibrage aide à maintenir les niveaux de risque appropriés au Time in.

Il est difficile de ne pas être affecté par l’émotion lorsque certains placements affichent un bon rendement ou une baisse de valeur.

  • Lorsque les marchés se portent bien, les gens ont tendance à vouloir acheter une plus grande part de cet investissement. C’est ce qu’on appelle souvent la recherche de rendement ou l’investissement en regardant dans le rétroviseur.
  • De même, de nombreuses personnes veulent vendre un placement en période de baisse de la valeur marchande.

Rééquilibrer le portefeuille

Il faut toujours rester discipliné quant au maintien d’une répartition de l’actif :

  • Il faut rééquilibrer périodiquement le portefeuille en vendant des éléments d’actif au-dessus du niveau de la cible et en achetant des éléments d’actif qui sont inférieurs.
  • Il est préférable d’acheter une catégorie d’actifs qui ont diminué ou de ne pas vendre l’action, mais passer à l’argent comptant. Le fait de vendre à prix élevé et acheter à bas prix semble être contre-intuitif.

Les clients qui ont réussi à maintenir le cap et qui sont restés pleinement investis pendant les périodes difficiles sont ceux qui plaçaient davantage des actions lorsque les marchés boursiers étaient mal en point.

Au cas où un portefeuille est non rééquilibré, un marché boursier prospère et une allocation d’actions plus élevée qui en résultera pourraient l’exposer à plus de risques et de volatilité. Les actions sont plus volatiles que les obligations. Elles exposent à une probabilité accrue de fluctuations plus importantes. Le rééquilibrage ajuste la composition des placements en fonction de la répartition et du niveau de risque. Les émotions et l’investissement ne font pas bon ménage.

Placer en fonction de l’objectif personnel

La situation où se trouve chaque personne est unique. La combinaison d’actions et d’obligations est typiquement basée sur les objectifs, le calendrier et le goût du risque. Avec un objectif à long terme comme la retraite ou une plus grande tolérance aux fluctuations, il vaut mieux répartir les actions.

Avec une tendance à être plus volatiles, les actions ont un potentiel de plus-value plus élevé. Les échéances plus longues aident à atténuer cette volatilité à court terme. Une fois que la combinaison de placements cibles est déterminée, il faut revoir périodiquement le portefeuille et le rééquilibrer pour maintenir le niveau de risque qui convient.

La consultation d’un conseiller financier ou d’un professionnel en placement est importante. Celui-ci aide à réaliser ces étapes et à examiner les répercussions fiscales connexes de la vente de placements comportant des gains ou des pertes en capital intégré. L’investissement sur les marchés boursiers et les autres marchés comporte des gains et des pertes. Il pourrait ne pas convenir à tous les investisseurs.

Toutes ces informations sont sujettes à des changements sans préavis. Elles ne doivent pas être :

  • utilisées pour une sollicitation d’achat ou de vente de titres,
  • considérées comme obligeant à s’engager dans une stratégie de placement ;
  • interprétées comme des conseils juridiques, fiscaux ou comptables, ni comme un conseil personnalisé en matière de planification financière, de placement ou autre.

Il est important de savoir que les performances passées ne garantissent pas les résultats futurs.

Close