. . .

Un aperçu du kyste de Bartholin

Le kyste de Bartholin se produit lorsque les glandes de Bartholin d’une femme se remplissent de son liquide. Ce sont des glandes responsables de la lubrification du vagin. Les ouvertures des glandes, situées de part et d’autre de l’entrée vaginale, se bouchent parfois et les fluides y remontent. Quand cela se produit, un kyste se développe à l’ouverture du vagin.

En général, le kyste est mou, indolore et ne cause aucun problème. Toutefois, il peut s’infecter et causer une masse douloureuse remplie de pus appelée Anabscès. On l’appelle aussi kyste de la glande de Bartholin ou kyste du canal de Bartholin. Environ deux pour cent des femmes développent ce problème à un moment de leur vie. Les femmes sexuellement actives, âgées de 20 à 30 ans, sont les plus touchées. Plus elles vieillissent, moins elles sont susceptibles d’être atteintes parce que les glandes commencent à rétrécir à l’âge de 30 ans.

Le kyste n’a pas besoin d’un traitement, sauf s’il est douloureux ou gênant. Il n’y a aucun symptôme particulier. On le détecte seulement par la présence d’une masse indolore à l’ouverture du vagin ou en subissant un examen pelvien. Sa présence peut également être ressentie comme un inconfort inexpliqué en marchant, en s’asseyant ou pendant les rapports sexuels.

Les symptômes d’une infection ou d’un abcès

L’abcès se forme quand il y a un blocage à l’entrée du vagin. Le liquide de la glande s’y accumule et un kyste se forme. Le kyste est parfois causé par :

  • des maladies sexuellement transmissibles comme la gonorrhée et la coqueluche,
  • la chirurgie vulvovaginale, susceptible à une infection par des bactéries comme E. coli.

Si, après la quarantaine, la femme est en cours de ménopause ou l’est déjà, le médecin peut ordonner une biopsie du kyste pour écarter le risque de cancer du col de l’utérus.

Si le kyste de Bartholin n’a aucun de symptôme, le traitement est inutile. Par contre, si le kyste est douloureux, sensible ou inconfortable, le médecin recommande un bain de siège. Cela consiste simplement à tremper la partie infectée dans l’eau chaude plusieurs fois par jour pendant quelques jours. Après ce traitement à domicile, le kyste devrait disparaître. Dans le cas contraire, une petite intervention chirurgicale est indispensable.

Les différentes options chirurgicales envisageables

  • Le drainage simple : le chirurgien ouvre le kyste et évacue les liquides.
  • L’insertion d’un cathéter : afin de drainer le kyste et de l’empêcher de revenir, le médecin insère un cathéter à embout en forme de ballon dans le kyste vidé et le fait gonfler. Le cathéter sera laissé en place pendant au moins quatre semaines pour qu’une ouverture permanente se forme. De cette façon, il y aura toujours un canal pour évacuer les liquides. Ainsi, l’accumulation des fluides sera évitée.
  • La marsupialisation : ce procédé consiste à faire une petite coupure pour vider le kyste et à coudre les bords de la peau à la surface de la vulve pour créer un drainage permanent.
  • L’excision chirurgicale : si les traitements échouent et que l’infection persiste, le médecin suggèrera d’enlever la glande de Bartholin.

Il y a aussi d’autres procédures moins courantes pour traiter le kyste de Bartholin comme l’aspiration à l’aiguille. Après une intervention chirurgicale, il est important de garder le vagin propre et de le tremper régulièrement dans de l’eau chaude pour favoriser la guérison. Puisqu’il n’y a aucun moyen d’empêcher un kyste de Bartholin de se développer, les médecins pensent que la pratique du sexe sans risque réduit les chances d’en développer.

Le kyste de Bartholin ne met pas la vie en danger. Il se résout de lui-même et réagit très bien à un traitement chirurgical mineur. Chacun a le droit de choisir l’intervention chirurgicale qui lui convient. Il faut se renseigner sur toutes les complications possibles qui pourraient découler de l’intervention. Peu importe le traitement, il y a toujours une possibilité que le kyste réapparaisse.